Aller au contenu

DICTIONNAIRE DE PSYCHOLOGIE

psychiatrie psychologie appliquée psychologie du développement psychologie humaniste psychologie scientifique systémique | documents
     A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Photo

accès oculaires


Les accès oculaires sont des microcomportements caractérisés par des mouvements involontaires et coordonnés des globes oculaires.
Ces microcomportements font partie de la communication non verbale ; ils sont une manifestation extérieure des opérations neurologiques à l'œuvre dans les processus de représentation mentale de tout individu. Plus précisément, ils traduisent extérieurement le canal de représentation sensorielle utilisé par un sujet pour construire sa "carte du monde".
Richard Bandler et John Grinder, cofondateurs de la PNL, furent les premiers à étudier ces microcomportements qui constituèrent le sujet de leur thèse de doctorat en psychologie1.
En pratique, les accès oculaires sont donc au nombre de six :
  • Visuel construit (ex : objet imaginé ; figurez-vous la cathédrale Notre-Dame de Paris peinte en rose); en Français noté Vc.
  • Visuel remémoré (ex : comment était-il habillé ce matin, déjà ?) ; noté Vr.
  • Auditif construit (ex : que vais-je lui dire en arrivant ?) ; noté Ac.
  • Auditif remémoré (ex : quel est le titre de cette chanson ?) ; noté Ar.
  • Auditif interne (ex : ai-je bien raison d'agir ainsi ?) ; noté Ai.
  • Kinesthésique (ex : je me sens en pleine forme) ; noté K.
  • Auxquels on peut en ajouter un septième, qui est le regard vague, au centre, caractérisant parfois une sorte d'état hypnotique avec représentation complète.
Les accès oculaires vont naturellement de pair avec les prédicats correspondant au système de représentation qu'ils indiquent.
Par exemple :
  • "voir", "regarder", "lumineux", "flou", pour les accès oculaires visuels.
  • "Entendre", "écouter", "bruyant", "parler", pour les accès oculaires auditifs.
  • "Saisir", "dur", "chaud", pour les accès oculaires kinesthésiques.
Toutefois, ces accès oculaires se manifestent aussi indépendamment de prédicats spécifiques.
Par exemple : un sujet prononce la phrase "j'ai beaucoup changé ces dernières années". Mais que signifie pour lui le verbe "changer" ? L'observation de ses accès oculaires va donc être un début pour savoir ce qu'il signifie par "changement" : a-t'il changé de carrure physique ou de style vestimentaire (représentation visuelle) ? A-t'il changé de caractère, est-il plus calme (représentation kinesthésique) ? A-t'il changé ses goûts musicaux ou son vocabulaire (représentation auditive) ? Etc... Ce sont les mouvements de ses yeux au moment où il aura prononcé cette phrase qui nous auront mis sur la piste.

Fiabilité des accès oculaires :
L'interprétation que Bandler & Grinder firent de leurs observations fut par la suite confirmée au moyen d'électro-encéphalogrammes.2
Il faut préciser que si les accès oculaires sont identiques chez 95% des individus, ils sont inversés dans 5% des cas. La calibration de l'interlocuteur est donc nécessaire. Celle-ci peut se faire au moyen de quelques questions banales, donc discrètes : "De quel pied t'es-tu levé ce matin ?", "quelle était la couleur de ta première voiture ?", etc...

Utilisation :
Un sujet ne peut normalement pas prendre conscience de ses propres mouvements oculaires, sauf à se concentrer spécifiquement sur ce point, ce qui ne peut se faire que brièvement. L'utilisation des accès oculaires est donc le fait de l'interlocuteur. Il peut s'agir de modéliser un savoir-faire dans un cadre professionnel, de mieux adapter un argumentaire commercial ou encore de rendre consciente une trace mnésique non verbalisée dans le cadre d'une relation d'aide.
Par exemple :
Comment un mathématicien visualise-t'il les nombres ?
Pour un voyage, le client est-il plutôt attiré par les paysages ou par le climat ? Une cliente a peur des ascenseurs, mais quel est l'évènement traumatique enfoui dans sa mémoire et qui n'existe plus que sous la forme d'une image ressurgissant systématiquement lorsqu'elle les évoque ?
Pour un même thème de discussion, les accès oculaires sont généralement multiples quoique reproduisant la même structure, nommée stratégie. Ainsi, dans son livre Modéliser avec la PNL, Robert Dilts écrit que :


"Les systèmes de représentation concernent, parmi les 5 sens, celui ou ceux qui sont prépondérant(s) dans l'étape mentale particulière de la stratégie [...]." 3


Pierre Longin note pour sa part que :


"Les mouvements oculaires sont très intéressants pour décrypter les processus et les stratégies de votre vis-à-vis".4


En effet, si la PNL se définit comme l'étude de la structure de l'expérience subjective, c'est la surface de cette structure qui est pour partie révélée par les accès oculaires. Un savant jeu de questions permet ensuite de rendre consciente la structure profonde de l'expérience, ces accès oculaires donnant en quelque sorte les clefs d'accès aux comportements d'un sujet, en matière d'achat ou d'expertise comme de délinquance. Chaque comportement étant le résultat des stratégies évoquées ci-dessus.

Les accès oculaires chez les animaux :
Nous n'avons pas connaissance de recherche en la matière.

----------
Bibliographie :
  • LONGIN, Pierre. Agir en leader avec la programmation neuro-linguistique. Paris : Dunod, 1993. 276 p. Voir page 94.
  • Ibid, page 94.
  • DILTS, Robert. Modéliser avec la PNL. Paris : InterEditions-Dunod, 2004. 246 p. Voir page 219.
  • LONGIN Pierre, "Agir en leader...", page 94.

Pages liées: prédicat